Bernard VAILLANT (Lille 1632 – 1698)

« Portrait d’un gentilhomme »

Pastel sur papier bleu. Signé et daté B.Vaillant 1672

Bernard Vaillant fut un portraitiste et un pastelliste remarquable. Il débuta sa carrière comme élève dans l’atelier de son frère Wallerant Vaillant, qui forma au métier de peintre ses quatre frères dans la pure tradition des portraitistes flamands. Wallerant est également reconnu comme un spécialiste de la gravure à la manière noire, technique qu’il acquiert lors de ses séjours à Anvers et à Amsterdam et qu’il enseigna ensuite à son frère cadet.

Lorsque Wallerant fut appelé à la cour de l’empereur Léopold I, Bernard suivit son aîné à Francfort où ils travaillèrent ensemble pendant quelques années. Il résulte de cette période une grande confusion entre le travail des deux frères. Par exemple, le Portrait de Léopold I conservé au Moseley Old Hall était traditionnellement donné à Wallerant, avant d’être réattribué à Bernard.

Bernard Vaillant s’installa ensuite à Rotterdam et fut appelé en 1678 à exécuter une importante série de 20 portraits des délégués à la conférence de la Paix de Nimègue qui mit fin à la guerre de Hollande.
Cette série de feuilles représentant des portraits d’hommes inconnus, conservés à Gottingen, et anciennement donnés à Wallerant, ont d’ailleurs récemment été réattribués à Bernard Vaillant qui était présent lors de la conférence.
Plusieurs pastels représentants ces délégués internationaux sont présents dans les grandes collections, notamment au Rijksmuseum d’Amsterdam qui conserve le portrait de Godefroi, Comte d’Estrades, délégué à la paix de Nimègue (pastel, 42.1 x 32.9 cm).

Bernard Vaillant semble avoir utilisé la technique du pastel de façon plus systématique que son frère. Il abandonne le style rigide et sévère de Wallerant et étend sa palette aux roses, ocres et bruns. A l’image de notre portrait, le pastel lui permet de faire vibrer les couleurs et les matières tout en conservant des notes graves et austères propres à la sobriété des écoles du Nord.

Bibliographie :
N.JEFFARES, “Dictionary of pastellists defore 1800”, Unicorn press, Londres, 2006, p 523 à 525

Charger plus