Charles GUILLOUX (Paris 1866 – Lormes 1946)

« Paysage nocturne »

Huile sur papier marouflé sur carton. Signé et daté C.Guilloux 94 en bas à gauche.

Artiste autodidacte, Charles Guilloux intégra la Société des Indépendants à partir de 1891. Rapidement repéré par Roger Marx, il participa à toutes les expositions symbolistes et impressionnistes de la Galerie Le Barc de Boutteville. Par ailleurs, il exposa au Salon Idéaliste pour l’Art (Anvers 1893) à la Galerie Durant-Ruel à Paris (1901), et en 1896, André Mellerio l’inclut dans son Mouvement Idéaliste en peinture.

La critique s’enthousiasma pour ses oeuvres aux formes sinueuses et synthétiques, rythmées par des couleurs éclatantes et suggestives. Très vite, les titres de ses peintures devinrent de plus en plus elliptiques, confirmant leur dimension symboliste : Andante, Adagio, Calme Lacté, Scherzo Lunaire, etc…

A l’image du tableau « Crépuscule » (1892) conservé au Musée d’Orsay, notre petite huile sur papier est un bel exemple de la période nabie de l’artiste : entre ciel et eau apparait une bande de terre à peine émergée sur laquelle se découpent, à contre‑jour, les silhouettes sombres de quelques arbres. La description que le critique Jules Christophe fit des paysages oniriques de Charles Guilloux semble parfaitement adaptée à notre oeuvre : « des paysages rêvés, rien que de l’eau, des ciels, des arbres, sans aucune ‘fabrique’, sans aucun être ».
Toute la force symbolique semble ici résider dans ce monochromme en camaieu de bleu suggérant une nuit éclairée par la pleine lune. Les ombres des nuages deviennent de fantastiques tentacules parsemant le ciel de mystérieuses zébrures, telle une aurore boréale.

Charles Saunier terminera un article dans la Revue encyclopédique (1896) en affirmant « on n’oublie pas une vision de Charles Guilloux »

Bibliographie :
• J.D. JUMEAU-LAFOND « Les peintres de l’âme, le symbolisme idéaliste en France », exposition au Musée d’Ixelles à Bruxelles d’octobre à décembre 1999, SDZ Pandora, 1999. Voir Charles Guilloux, p 73 à 75.
• Fred LEEMAN, catalogue d’exposition « Paysages de l’Âme,paysages symbolistes français 1880 ‑ 1910 » au Gemeentemuseum de la Haye du 19 octobre 2010 au 30 janvier 2011,p.43 à 55.

Charger plus